30 mars 2011

Un malabar mis au placard


Tous les mois, les chiffres du chômage tombent, et font l'objet d'un article ou d'un reportage dans la presse. Mais il y a un chômage beaucoup plus insidieux, dont on ne parle pas : la mise au placard des représentants des marques enfantines.
Vous vous souvenez de Groquik, le personnage grassouillet et sympa qui a rythmé notre enfance en nous proposant de boire du Nesquik ? Viré, comme ça, du jour au lendemain. Son crime ? Son embonpoint ! Mais oui, la pauvre mascotte donnait une mauvaise image de la marque. Le bonhomme laissait sous entendre qu'on deviendrait "gros" avec cette poudre de cacao. Il a  alors été remplacé par Quicky, un lapin prétentieux, maigre comme un clou, mais dynamique !

C'est exactement ce qui arrive cette semaine à un autre personnage, Malabar. Après  42 annuités, l'athlétique représentant de la marque a fait valoir ses droits à la retraite, comme le veut la formule. Il a été remplacé par le chat Malbulle, un adepte de la cool attitude, et plus proche de la cible, les 8-12 ans.


Autant vous le dire, l'arrivée de ce felin provoque des remous sur la toile. Sur la page officielle de la marque Malabar, les fans Facebook s'en donnent à coeur joie et fustigent l'imposteur. Mais ce n'est rien à côté de la virulence des propos que j'ai lu sur Twitter.
Encore un truc de mon enfance qui fout l'camp !
Quand y'en a marre....y'a un placard !

1 commentaire:

  1. mouais après Grosquik encore un autre escroc !!

    RépondreSupprimer