31 déc. 2010

Bientôt 2011...

Plus que quelques heures avant de passer en 2011. L'occasion pour tous de faire le bilan sur l'année écoulée, avant de passer à autre chose. Que s'est-il passé en 2010 ?
La crise est toujours là, bien accrochée comme une moule à son rocher, et les économistes alarmistes (pléonasme) annoncent encore une année difficile à venir. Alors il faut bien occuper les esprits autrement. Mais comment ?
1. Le sport : la coupe du monde de foot a été plus que désastreuse pour l'équipe de France, mais les nombreuses médailles obtenues en athlétisme ont compensé la frustration latente du public.
2. La musique : l'industrie musicale ne recule décidément devant rien, même pas peur de nous soûler proposer du René la Taupe, après tout pourquoi pas, puisque l'animal domine encore les ventes de singles en cette fin d'année. Euh, à ce sujet, quelqu'un aurait-il encore un peu de Tue Taupe 10 dans le fond de son garage, en dépannage ? En 2010, les trois meilleurs vendeurs de disques sont : Lady Gaga, Eminen et Justin Bieber. Youpi, tralala, je feins ma joie.
3. La politique et les "affaires" : j'ai décidé de faire des billets court, alors je vais zapper le point 3 :-)
4. Le cinéma. Tout comme la musique, le ciné nous offre chaque année grand nombre de blockbusters, réussi ou non. Mon coup de coeur de cette année, j'en ai déjà parlé ici, est le film d'animation L'Illusionniste. (Voir mon billet du 2 juillet : Lien)

En théorie, je pourrais continuer la liste des événements divers de 2010, mais en pratique, je vais m'arrêter là.
Donc, à quelques heures du réveillon, essayons d'oublier les désagréments et les désolations de 2010 et concentrons-nous sur tout ce que 2011 peut nous apporter de bon, pensons positif !
Rendez-vous en 2011, bon réveillon à tous.

29 déc. 2010

365 jours :-(

Triste anniversaire.
Cela fait 365 jours que les journalistes Stephane Taponier et Hervé Ghesquière sont retenus en Afghanistan, avec leurs accompagnateurs.

France Télévision a mis en scène ce spot télé, très réussi. Il sera diffusé tout au long de la journée.



Journalistes otages: le spot de soutien de France Télévision
envoyé par TELEOBS. - L'info video en direct.

28 déc. 2010

Rovio tient son oiseau aux oeufs d'or

Parmi la multitude d'applications pour smartphone, il y en a de plus sympathiques que d'autres. Angry Birds fait partie de celles-là. L'application n'est en aucun cas utile, puisqu'elle ne vous aidera pas si vous ne savez plus où vous avez garé votre voiture, encore moins si vous êtes perdu en pleine cambrousse, entre deux congères. C'est juste un jeu, mais il fait partie des applications les plus plébiscitées en 2010.
Le but du jeu est assez simpliste, sur le papier en tout cas : des cochons ont volé des oeufs à une bande d'oiseaux, et ceux-ci ont décidé d'en découdre. Leur arme : le lance-pierre.
A ce jour, on compte plus de 42 millions de téléchargements, dont 12 millions de versions payantes. Le créateur du jeu, Rovio, est assis sur une mine d'or : sur l'Iphone, le jeu coute 0.79 euros. Il existe une version gratuite sur Androïd, financée par la publicité. Sans compter les déclinaisons "seasons" du jeu : Halloween, Noël... on parle même d'une version saint Valentin, à voir. Ensuite, viennent les produits dérivés, comme les peluches ou les coques pour Iphone 4. Pour ma part, je trouve cela assez sympa d'y jouer sur une tablette, ce qui permet de préciser au mieux ses tirs. Et en plus, ça défoule !
Sur ce je vous laisse, j'ai du cochon à tuer, moi.

Trailer du jeu :


Trailer de la version Halloween

24 déc. 2010

Joyeux Noël !


Joyeux Noël à tous mes lecteurs !


Pour info, vous pouvez aussi me suivre sur twitter sous le nom Blog2nikki.
On est bientôt en 2011, il fallait bien que je m'y mette...
Et promis, je retire cette déco hideuse après les fêtes ;-)

Le 27 déc à 19h00 : c'est bon, j'ai retiré ces horribles gifs animés de Noël...

22 déc. 2010

Henry et Anelka : main basse sur les primes

Quand j’ai lu l’info sur le bandeau défilant de la chaîne d‘info I télé, j’ai d’abord souri, car je pensais que c’était une blague, un « poisson de décembre ». La phrase en question est la suivante : « N. Anelka et T. Henry n’ont pas renoncé à leurs primes du mondial ».Mais non, ce n’est pas un canular. Au départ, c’est le quotidien Libération qui a révélé l’affaire. Le journal nous apprend que les deux acolytes n’ont pas signé le document confirmant le refus de toucher les primes dues suite au (calamiteux) mondial de cet été.
Certes, les deux joueurs n’ont plus d’avenir en équipe de France, mais quand même. On frôle d’indécence. Non, on ne la frôle pas, on la culbute, n’ayons pas peur des mots. J’en conclus qu’être la risée du monde, pour eux, ça se mérite, financièrement parlant. A priori, il s’agit de 150.000 euros. Pas grand-chose pour eux.
Laurent Blanc, nouvel entraîneur depuis cet été, a toutes les peines du monde à redorer le blason de l’équipe tricolore depuis quelques mois, et cette nouvelle polémique ne doit pas l’arranger.
Et si finalement les deux joueurs prennent cette prime pour la reverser au foot amateur ou à des associations caritatives de leur choix, cela serait un beau conte de Noël, non ?


17 déc. 2010

Vidéo d'humeur

Aujourd'hui, pas de billet d'humeur pour vous lecteur. La neige a refroidi mon cerveau déjà pas très vif en hiver.
Juste une vidéo d'humeur (mot inventé y'a 20 secondes), trouvée sur le net sur le site Best Friends Animal et relayée par www.lepost.fr. Elle vise à sensibiliser le public sur les abandons d'animaux après Noël ou même aux vacances d'été.
Les animaux ne sont pas des objets, même si la loi le mentionne tel quel, alors réfléchissez avant d'en prendre un chez vous.


15 déc. 2010

Rien à déclarer ? si, du rire !

Le week-end dernier, je faisais partie des personnes qui ont eu la possibilité de voir le dernier film de Dany Boon, Rien à déclarer, en avant première. Pour les acteurs, c'était un week-end marathon, puisque le film a été présenté dans une dizaine de complexes cinématographiques de la région nord pas-de-calais en 2 jours. Comme je faisais partie de la fournée du dimanche 16 heures, je m'attendais à un peu de lassitude de la part de la troupe, lors de la présentation d'avant projection. Eh bien pas du tout ! Dany Boon et ses acolytes ont fait preuve de bonne humeur malgré la fatigue qui se lisait sur leurs visages. Devant un public conquis d'avance, le duo Boon-Poelevoorde enchaîne les blagues (en impro ?), de quoi mettre en appétit avant le début du film.
Le film en lui-même est drôle et porté par de bons acteurs. C'est le retour du classique duo, à la De Funes-Bourvil. Poelevoorde excelle dans son rôle de douanier raciste. Karine Viard campe le rôle d'une restauratrice un peu pingre. Je regrette juste quelques gags faciles et prévisibles, mais je me doute qu'il faut plaire au plus grand nombre. Les dialogues sont très bien écrits par contre, avec des répliques cinglantes. Je ne dévoilerai rien de l'intrigue (si on peut parler d'intrigue), je vous laisse juste voir la bande annonce, qui selon moi, en montre déjà trop.


10 déc. 2010

Lettre au Père Noël

Dis Tata, on écrit au Père Noël ?
Mon neveu m’a posé la question le plus naturellement du monde. Bien installé sur sa chaise, un crayon de bois dans une main, une gomme dans l’autre, il était perplexe devant sa feuille toute blanche.
- OK, on va lui rédiger une lettre et lui faire un dessin, lui ai-je répondu,
comme ça il n’oubliera personne dans la famille.
-
Oui. Et tu crois qu’il vient avec une fusée ?
- Non, mon chaton, avec un traineau, chargé de cadeaux, et ses rennes.
-
Et ses lutins verts ?
- Non. Les lutins ont travaillé toute l’année dans l’atelier du Père Noël, mais là, ils s’attendent à une fin d’année difficile. En effet, les mouvements de grèves reconductibles de septembre dernier, pour l’allongement de l’âge de la retraite, les a un peu mis dans l’embarras. Le débrayage a duré 6 semaines, et le SNL (Syndicat National des Lutins), usé par cette lutte, a préféré ne pas donner de suite au mouvement. La vie est un peu plus difficile au Pole Nord. La faute aux actionnaires du Père Noël, qui exigent une croissance à deux chiffres. Les salaires sont gelés, les lutins qui partent à la retraite ne sont pas remplacés, et la charge de travail est reportée sur ceux qui restent. Ceux-là sont résignés, et travailleront jusque 67 ans. (1)

Mais non, je n'ai pas répondu de telles inepties, je n'ai pas brisé ses rêves d'enfants, quand même !

(1) Toute ressemblance avec des faits réels, des personnages existants ou ayant existé serait parfaitement forfuite.

4 déc. 2010

Laisse tomber la neige !

Oh, il neige !
Les rues sont glissantes, les routes aussi. En plus il fait froid. Y’en a marre, gna gna gna gna. Sérieusement : la neige ennuie pas mal de monde, il n’y a qu’à regarder le journal télévisé pour le constater, avec les envoyés spéciaux aux péages des autoroutes ou encore dans les gymnases mis à disposition des naufragés de la route.
Mais comme il y a des choses bien plus graves dans la vie, j’ai décidé de tout voir en positif. En plus, cela permet de vivre plus longtemps, paraît-il. Alors, je reprends ce billet depuis le début.


Oh, il neige !
Les rues ont revêtu leur joli manteau blanc. Des enfants s’amusent à jeter des boules
de neige sur les pare-brises des voitures, ah ah, que c’est drôle ! Ma petite citadine patine et n’avance pas, sous le regard médusé d’une voisine qui promène son chien. Je décide donc de prendre les transports en commun. Impossible de courir avec cette neige, le bus me passe sous le nez. Pas grave : j’avance jusqu’au prochain arrêt, attendre le bus suivant, cela me réchauffera, cette marche.
Ah, enfin au centre ville. Je flâne et adapte mon pas à la lenteur de la neige qui tombe, encore et encore. Avec les illuminations, les décorations des rues et la neige qui s’est invitée un peu tôt cette année, cela fleure bon l’esprit de Noël.
Crac, crac. Qu’est-ce donc ? Oh, une crotte de chien gelée ! En mode camouflage, sous la neige. Que c’est drôle.
Une fois rentrée, je relative devant mon chocolat chaud. Je pense à toutes ces personnes qui n’ont pas la chance de dormir au chaud chaque soir. C’est donc inutile de râler après cette météo d’hiver, c’est de l’énergie perdue pour rien.

29 nov. 2010

Google s'invite chez les ch'tis

La diffusion pour la première fois en clair, hier soir sur TF1, du film Bienvenue chez les ch'tis de Dany Boon, a donné des idées au moteur de recherche GOOGLE. Le site a eu le nez fin en programmant, à 20h45, son premier spot sur la télé française, juste avant le film aux 20 millions d'entrées. Selon Médiamétrie, TF1 a réalisé sa meilleure audience depuis 10 ans, en réunissant 14.4 millions de téléspectateurs.
Le film, intitulé "des recherches, une histoire", dure une minute, donc au delà de la durée "normale" d'un spot. Sont coût est de 300.000 euros, et il surfe sur le phénomène ch'ti. Oui, c'est cher, mais rentable, et Google a préféré jouer sur l'exceptionnel plutôt que sur la répétition, ce qui est plutôt bien vu.
Je trouve le spot assez bien fait, mais ce qui me désole, c'est que nous n'avons pas pu échapper à 4 clichés inévitables :
- le maroilles
- les vêtements de pluie
- les moules frites
- et la baraque à frites.
Pour cette dernière, je note que Google met deux "R" à baraque, soit. Du moment qu'il ne met pas deux "T" à frites, ça va.
Mais heureusement, le char à voile et le cap Gris-nez sont mentionnés également, pour remonter le niveau.

22 nov. 2010

Rien à foot(re) !

En lisant mon quotidien ce matin (La voix du nord, pour ne pas le citer), je me suis dit que décidément, le ballon rond ne tournait pas si rond que ça, justement. Hier après-midi, dans le cadre de la coupe de France, un match opposait les équipes de Tourcoing (Promotion honneur) face à Viry-Chatillon (CFA). Un peu après la 30ème minute de jeu, une altercation entre deux joueurs s'est transformée en bagarre générale, après l'expulsion des deux protagonistes, avec option envahissement du terrain par les supporteurs des deux camps. Du coup, je ne sais pas si le mot "supporteur" est bien à propos. L'affrontement a fait quelques victimes collatérales, dont l'arbitre assistant. Bien entendu, le match a été immédiatement arrêté.
Mais s'il est toutefois rejoué un jour, ce dont je doute, ce sera avec ou sans les CRS ?

Mais les incivilités ne sont pas l'apanage des clubs amateur. En démontre cette vidéo du joueur Eto'o, mise en ligne ce week-end, qui n'est pas sans rappeler la coupe du monde de 2006, avec le coup de tête de Zidane. Et si toute l'éducation des joueurs était à refaire ? Raymond Domenech, récemment reconverti dans l'entraînement de "poussins", a donc du pain sur la planche. Qui a dit qu'il était planqué ?



M-à-j du 23 novembre 2010 à 17h50
Et pas d'angélisme... je viens de me souvenir d'Elisabeth Lambert, joueuse de foot aux USA, le "Soccer" comme on dit là-bas, qui est, comment dire ? Une peste ?
A vous de me dire :

13 nov. 2010

Be happy, be gentil !


Aujourd'hui, 13 novembre, c'est la journée de la gentillesse. Organisée par le mensuel Psychologies magazine, cette journée vise, non pas à vendre plus de magazines (quoi que...), mais plutôt à changer les idées sur la gentillesse. Quand on dit de quelqu'un qu'il est "gentil", beaucoup de connotations négatives surgissent. C'est souvent synonyme de "bonne poire" ou "naïf". Au contraire, je pense que c'est une qualité. D'autant plus que de récentes études ont prouvé qu'être gentil rendait plus heureux, et nous allongeait la durée de vie, rien que ça. Attention, cela ne marche que si cette bienveillance d'esprit est sincère. Autrement dit : ça ne fonctionne pas pour les hypocrites.
C'est pourquoi je n'ai rien dit à cette dame, au volant de son monospace, qui m'a refusé une priorité en début d'après-midi. D'autant plus qu'elle tournait à gauche, ce qui est interdit sur ce boulevard, enfin bref.

Mais finalement, je me demande si je n'ai pas confondu la journée de la courtoisie au volant (si, si ça existe !) avec la journée de la gentillesse. Auquel cas, j'aurais pu l'insulter copieusement...
Plus sérieusement, cette journée a été pour moi source de frustration. Je n'ai pas pu taquiner, même "gentiment" mes proches, comme j'ai l'habitude de le faire. Je me rattraperai demain. Promis !

10 nov. 2010

Je ne suis pas une horloge parlante !


- Hé, madame, y'est quelle heure ?

Non, je ne rêve pas. Ce nabot d'un mètre 30 s'adresse bel et bien à moi, avec une certaine insolence assumée.
Je suis en train de marcher, assez rapidement comme d'habitude, et ce gamin d'une dizaine d'années m'apostrophe à sa manière. Je m'arrête net.
- D'abord, on dit "bonjour madame", ensuite "y'est quelle heure ?" (je ne rentre pas dans les explications de formulation des questions en bon français), puis "s'il vous plait".
Mon ton est un peu sévère mais pas trop.
- euuuh... bonjour madame, euh... y'est quelle heure ?
Visiblement, il a oublié la formule de politesse, trop de choses à retenir d'un coup, certainement.
- la demi
- euh... deux heures et d'mi ?
- oui, c'est ça
Et là, au lieu de me dire "Merci madame et bonne journée", phrase trop longue et imprononçable pour sa petite tête, il hurle :
- Mâââmannnn, y'est deux heures et d'miiiii
Devant moi, une dame arrive, avec une poussette et trois autres gamins, et opine du chef. Soit la scène lui a échappé, soit le manque d'éducation de son fils est le cadet de ses soucis.
A ce moment, j'ai très envie de :
1. baffer le gamin avec le dernier numéro des Inrocks que j'ai dans la main
2. exposer mes griefs auprès de la maman
3. dire assez fort pour que toute la famille l'entende "Et merci, hein !"

A votre avis, qu'ai-je fait ?

8 nov. 2010

Auchan invente la promosong

Bon, allez, pour une fois, je déroge à la règle que je me suis fixée et je vais citer plein de marques d'un coup dans ce billet d'humeur.
En effet, Auchan vient de lancer son catalogue "Les 25 jours Auchan", d'une manière très singulière : en plus de son catalogue papier habituel, la chaîne d'hyper a lancé un catalogue sur le net, mais en chanson. Un moyen de dynamiser le message, et le résultat est détonant, la preuve :




Des campagnes en général peu créatives
Je considère les hypers comme les parents pauvres de la publicité. Longtemps cantonnés à la presse et à la radio, car interdits de télé (1), les messages étaient peu imaginatifs. La grande distribution est le premier annonceur en radio, d'où la quantité de spots entendus en une journée. Le seul à s'être "un peu" démarqué ces dernières années est peut-être Leclerc, avec sa-famille-modèle-qui-va-toujours-chez-Leclerc, et la plus agaçante en ce moment reste pour moi a pub Carrefour : "allo, Caro ?". Je parle de la version radio, bien entendu, car les versions télés sont plus drôles. (Ouf, je ne voudrais pas me taper un procès en diffamation, moi). La radio est un média d'accompagnement, car on l'écoute en faisant autre chose, donc la répétition est nécessaire pour que ça rentre dans nos petites têtes.


Des messages personnalisés et créatifs

Avec cette nouvelle campagne, Auchan personnalise ses promotions avec des chansons uniques, interprétées par le groupe Les codes Barrés. Tout est sujet à pousser la chansonnette : la console Nintendo, les sous-pull, une croisière à bord du MSC lyreca (2) , les Legos, ou même des tomates. Nul doute que l'effet sera de courte durée, car il est difficile de trouver des idées, et entre-temps, le consommateur se sera lassé. Mais l'enseigne mise sur le buzz et les réseaux sociaux pour pérenniser un peu plus longtemps son concept, en créant un groupe sur facebook.
Je vous ai mis en lien ma préférée, vous pouvez l'écouter, si ça vous chante !


(1) depuis le 1er janvier 2004, la presse, l'édition et la grande distribution sont autorisées à diffuser de la publicité sur le petit écran.
(2) Oui, j'ai cité beaucoup de marques, j'avoue. Si celles-ci veulent me remercier comme je le mérite, j'accepte avec plaisir : Pour MSC coisières, une escapade en méditerranée me ravirait. Pour Auchan, un poste en CDI au sein de leur service communication ne serait pas pour me déplaire.

Le site officiel : http://25jours.auchan.fr/

4 nov. 2010

Le juste prix du silence


Hier soir, en sortant de mon rendez-vous à 19h36 (l'heure a une importance pour la suite de l'histoire), je me suis arrêtée pour acheter une pizza. Cela m'arrive très rarement mais parfois j'ai la flemme de cuisiner le soir. Je rentre donc dans l'établissement, qui est en fait une pièce de 20 mètres carrés environ, avec un espace "cuisine", où deux jeunes femmes fabriquent et cuisent des pizzas à la pelle, et un espace "attente", plus petit, derrière le comptoir. Sur le mur, une belle télé écran plat est allumée pour nous faire patienter pendant la cuisson de notre chorizo fromage. Je m'attendais à voir une chaîne musicale avec des clips agaçants du genre Lady Gaga ou des rappeurs avec des femmes qui se trémoussent langoureusement sur des BMW, mais non. La télé diffusait l'émission "Le juste prix" de TF1, à un niveau de son à la limite du supportable. Je l'ai déjà dit mais je déteste la plupart des programmes de cette chaîne, donc je ne la regarde quasiment jamais. Mais là, pas trop le choix. Alors, je vous explique. Le présentateur, Lagaf, doit faire deviner la somme 18994 euros à la candidate. Elle a 30 secondes pour trouver. Cela donne :

- 18200
- plus
- 19200
- moins
- 18500
- plus
- 18650
- plus
etc.
Ce n'est pas très compliqué comme jeu, mais bon, c'est TF1 !
A ce moment là, je n'aspire qu'à une chose : que ma pizza au chorizo sorte enfin du four, et que je puisse sortir de ce boucan d'enfer !
Finalement, la candidate malheureuse rate le lot (une voiture je crois), à 30 euros près.
Je me retourne vers l'employée de la pizzeria, qui me dit, très fort :
- ah bah c'est dommage, hein, elle y était PRESQUE !
Je me suis bien gardée de lui annoncer que je pensais qu'elle aussi, elle devait être PRESQUE sourde avec cette télé hurlante, mais je n'ai pas eu le temps. Sa collègue m'a tendu ma chorizo, toute fumante, dans son bel emballage en carton.



Finalement, je me demande si je ne préfère pas les clips de Lady Gaga. Et franchement, je ne pensais pas écrire ça un jour !

29 oct. 2010

Encore Halloween...

Comme vous pouvez le constater, ce blog est d'un orange hideux.

Si vous voulez que cela cesse, une seule condition :
N'envoyez pas vos gamins (1) sonner à ma porte ce week-end pour Halloween !
ça me soûle (excusez ce langage grossier), ça me stresse, et puis en plus, j'ai pas de bonbons.
Alors, oui, je suis méchante, oui j'assume.
Si et seulement si je passe un week-end paisible, je daignerai mettre une couleur "potable"

A bon entendeur, salut.

(1) Bon, je veux bien tolérer à la rigueur des petits bouts de chou, bien déguisés, polis, gentils, en présence de leurs parents. Mais plus de 10 ans et pas déguisés s'abstenir, je suis pas une confiserie !

Le 2/11/2010 : je vous rends "à peu près" votre couleur d'antan. Halloween est passé, avec son lot de bambins pas maquillés et pas polis, mais la poignée de polis-rigolos-bien élévés-déguisés a relevé le niveau pour ce cru 2010.

23 oct. 2010

Après vous, c'est fermé madame !


Cela nous est tous arrivé au moins une fois : au supermarché, la caissière vous tend gentiment une barre en métal et vous annonce benoîtement "Après vous, je suis fermée".
C'est alors à vous que revient la lourde tache d'annoncer la "mauvaise"nouvelle au client suivant. Ce n'est pas facile, mais dans la vie, il faut savoir prendre des risques.
Plusieurs options s'offrent alors à vous :

1. L'annonce 'Police Nationale' :
"Madame bonjour, Police des caddies, je vous demande de bouger immédiatement votre chariot, et de vous diriger vers une autre caisse afin de ne pas gêner la circulation dans le magasin"

2. L'annonce 'Syndicaliste' :
"Suite à une réorganisation que tente de nous imposer le supermarché, et le refus de dialoguer, nous ne voyons pas d'autre solution que de vous demander de bloquer une autre caisse, en signe de protestation, et en attendant la suite à donner au mouvement"

3. L'annonce 'poète d'un jour' :
"Je suis navrée de vous le signaler,
mais malgré votre mine dépitée,
je suis au regret de vous informer,
que cette caisse va bientôt fermer."

4. L'annonce 'brève mais explicite' :
"Dégage !"

5. L'annonce 'premier ministre' :
"La fermeture de la caisse est inévitable, et ça les français l'ont bien compris, c'est pourquoi nous avons adopté la loi. Les français devront accepter ce changement, c'est tout le système des caisses qui est en jeu pour les années à venir."

6. L'annonce façon 'Hôtesse de l'air' :
" Mesdames et Messieurs, nous vous informons que vous pouvez décrocher vos ceintures et changer de caisse, car celle-ci ne va pas tarder à fermer. Nous vous remercions d'avoir choisi notre magasin pour vos courses."

Et si le client derrière vous n'est pas réceptif à l'humour, c'est à vos risques et péril.

19 oct. 2010

Blog en grève !

En raison d'un mouvement de grève d'une certaine catégorie de personnel (en fait, moi-même),
La mise à jour de ce blog sera perturbée.
Mes revendications :
- la retraite à 60 ans pour tout blogueur. Après cet âge, j'aurai de l'arthrose dans les doigts, et il me sera plus difficile de taper sur le clavier.
- une augmentation de mon trafic
- un peu plus de réactivité de la part de mes lecteurs dans leurs messages (1)
- ne plus publier des billets d'humeur le week-end et jour férié
Ce mouvement social est susceptible d'être reconduit demain et après-demain.
(1) Oui, je sais, ça fonctionne pas bien cette histoire de message, les bugs sont monnaie courante...

12 oct. 2010

Leçon d'impolitesse

Je ne savais pas que les progrès technologiques devaient se faire au détriment de la politesse.
Je m'explique.
Mis à part quelques réfractaires que je connais, tout le monde ou presque, a un téléphone portable.

Cet objet, très utile, j'en conviens, est devenu le "fil à la patte". Il n'est donc pas rare que ce rectangle technologique soit plus important que tout le reste. L'action de couper son portable dans certains cas pour le respect des autres n'est pas rentré -et ne rentrera jamais- dans les moeurs.


Cas n° 1 : à la caisse
Je fais la queue derrière une personne dont le téléphone sonne. Bien sûr, elle décroche, et commence une conversation que je qualifierais ironiquement de passionnante. Du style :
- allo
- ... (je n'entends pas ce qui se dit de l'autre côté, mais ça doit être le fameux : allo, t'es où ?)
- A Auchan Faches thumesnil, je suis à la caisse là
- ...
- ah ouais ? c'est vrai ?
- ...
- ah bah oui mais faut pas te laisser faire hein
- ...
etc, etc.

Et pendant ce temps, la pauvre caissière, n'aura ni Bonjour, ni Merci, ni Au revoir.
Pas cool.



Cas n° 2 : dans le train
Oui, même dans les voitures TGV, le petit symbole explicite demandant de mettre son portable en vibreur ne doit pas l'être tant que ça, explicite. C'est d'autant plus agaçant que la personne se croit obligée de parler bien fort pour couvrir le bruit du passage du train sur les rails. Dans ces cas-là, les sonneries originales reflètent la personnalité de la personne : agaçante !
S'en suit une conversation hachurée d'un côté et répétitive de l'autre, avec les fameux :
- tu m'entends ?
- et là, tu m'entends ?
- allo, tu m'entends ?
Je me retiens souvent de me lever et hurler : "NON, elle t'entends pas, alors raccroche, greluche !".


Cas n° 3 : au cinéma
C'est "LE" cas le plus agaçant qui soit. Vous êtes confortablement lové dans un fauteuil rouge, les pubs ont laissé place au début du film. Russel Crowe a revêti son costume de Robin des bois, je rentre dans l'histoire du film quand soudain, une chanson de Lady Gaga surgit du corps de la personne devant moi. Là où le malotru aurait dû se la jouer profil bas, c'est le contraire qui se produit !

Non, vraiment, vivement que les salles de ciné investissent dans les brouilleurs d'ondes.


5 oct. 2010

Le ridicule ne tue pas, heureusement.

Quand on parle de ma belle région du Nord-Pas-de-Calais à la télévision, c'est bien souvent, à quelques exceptions près, pour y jeter des clichés misérabilistes, tels que le chômage, la pauvreté, l'alcoolisme, le tuning de voitures, des gens "qui parlent comme cha, hein", et j'en passe.
Après le succès du film Bienvenue chez les ch'tis et les nombreux reportages qui ont suivi sur le dynamisme de notre région, certaines chaînes de télé, -comme TF1, pour ne pas la citer- se sont donné beaucoup de mal pour nous dénicher des individus capables de réunir tous les stéréotypes possibles, afin de faire de l'audience, ridiculiser, en mettant en exergue les défauts des êtres humains. Et j'ai l'impression que pour TF1, le nord est un véritable vivier de clichés pour ses programmes.
C'est donc sans surprise que nous avons découvert Gabriel, dans l'émission Confessions Intimes. A vrai dire, je dois l'avouer, je l'ai découvert sur le web, car je ne regarde pas ce programme. Et ce que j'ai vu dépasse l'entendement. Le jeune homme est persuadé qu'il est en passe de devenir une star, après avoir signé 3 autographes chez Carrefour, alors qu'il n'est ni acteur, ni chanteur, ni écrivain, ni... en fait, il n'est rien. Et il impose son délire à sa pauvre maman, lors d'une sortie au supermarché du coin. Ses extravagances vont de demander à sa mère de prendre dans son sac des photos de lui au cas où un fan voudrait un autographe, jusqu' à dire : "Non, je ne porterai pas de papier toilette, j'ai pas envie qu'on me voye avec ça."
Oui, du verbe 'voyer', vous voyez, justement ? Retenez le bien, car cette conjugaison hasardeuse revient souvent dans le reportage.
En tout cas, il aura eu, lui aussi, son quart d'heure de célébrité, comme le préconisait Andy Warhol.

Le lien, au cas où...
Gabriel Adam : Mon fils est persuadé d'être une star...

29 sept. 2010

Santé !

Notre gouvernement a décidé de venir à bout d'un phénomène de société : les apéros géants. En effet, ces rassemblements de personnes, initiés la plupart du temps par le réseau social Facebook, ont crée la polémique au printemps dernier. Après quelques mois de travail, le ministère de l'intérieur a donc annoncé la création de "référents départementaux", chargés d'encadrer ce type de manifestations (rave-party, apéro facebook...)

C'est le ministre de le jeunesse, Marc-Philippe Daubresse, qui a eu le privilège de l'annoncer hier matin, lors d'une interview accordé à une radio nationale. C'est donc pour le référent plutôt un rôle de médiateur, puisqu'il sera amené à discuter avec les organisateurs et les éventuelles associations impliquées sur la faisabilité du projet.
J'ose espérer que les personnes concernées par ces missions maîtrisent le fonctionnement d'Internet et des réseaux sociaux, sinon leur tache risque d'être plus compliquée que prévu.

Mais une question me tarabuste :
Qui va organiser le pot d'arrivée du référent départemental des apéros Facebook ?

21 sept. 2010

René la Taupe n'est plus au top !

Vous connaissez Réné la taupe ?
C'est le "tube" de l'été le plus téléchargé légalement. A la base, la chanson entêtante était destinée à être une sonnerie de téléphone portable. Ceci dit, qui oserait l'utiliser, à part un enfant ou un ado ? En réunion ou en public, cela ne fait pas très sérieux. Pour en juger, je vous copie ici quelques extraits des paroles de cet opus, nommé "Mignon Mignon" (oui, c'est le titre de la chanson), et vous laisse imaginer l'ingénieuse mélodie qui va avec, car non, non non, je ne posterai pas la vidéo.
"T'es si mignon mignon mais gros gros gros
mignon mignon mignon mais gros gros gros
En été tu m'fais d'l'ombre
et en hiver tu m'tiens chaud
Et quand t'as fait des pompes tu nous laches un gros pet !"

Rafiné ? Distingué ? Les mots me manquent. A se demander si le ou les auteurs n'ont pas partagé des produits illicites avec Jean-Luc Delarue. En tout cas, sans mauvais jeu de mot, le créateur a eu le nez fin, étant donné le succès.
Mais la belle histoire a pris fin ces jours-ci, quand un habitant de Quimper a révélé être le créateur de la musique. Et dire qu'il est en colère est un doux ephémisme.

Si la taupe (l'animal) est un redoutable ravageur de cultures, René la taupe, est quand à elle, une redoutable dévastatrice de culture... musicale.
Lien article le Télégramme

9 sept. 2010

Tout ce qu'il y a de pas "commun" dans les transports

Dans les transports en commun, on voit beaucoup de personnes hors du commun, justement.
Comme ce fan de feu Mickaël Jackson, qui nous fait profiter de la discographie de son idole sur le trajet de la ligne de bus qui mène au métro, tant le volume sonore de son baladeur est fort.
Dans le métro, l'usage est de d'abord laisser passer les personnes qui sortent avant de rentrer dans la rame, mais force est de constater que ce n'est pas toujours le cas. Et encore, je ne vous par le même pas des jours de grève, où le chacun pour soi puissance 10 a remplacé la courtoisie puissance moins 10.
Les personnes âgées n'attendent même plus qu'on leur laisse une place assise, elles y ont renoncé depuis longtemps. Et le comble de la goujaterie, c'est cette femme enceinte, dont le paradoxe est d'être invisible aux yeux des usagers alors qu'elle est "imposante" de part la taille de son ventre.
Alors que j'assistais à tous ces événements depuis quelque temps, bien accrochée à ma barre centrale, l'impossible s'est produit.
C'est une personne âgée qui a laissé sa place à la dame enceinte.
Lamentable.

1 sept. 2010

Humour municipal

La Mairie de Feignies, près de Maubeuge (59), fait de l'humour à l'insu de son plein gré.
En démontre ce panneau d'affichage, photographié dimanche dernier.

Comme vous pouvez le constater, il ne fait que 13 degrés, le ciel est gris, et nous sommes bien le 29 août 2010. En plus, ça ne se voit pas sur la photo, mais il pleut !
Oui, je sais, c'est cruel, mais c'est un peu comme ça, dans le nord, de temps en temps, il ne fait pas chaud, même l'été. Jusque là, rien d'anormal, me direz-vous.

En fait, c'est le panneau suivant qui mérite toute votre attention :

Oui, une campagne pour la "prévention canicule". Je sais qu'on est dans le sud du nord, mais quand même !
Alors, simple erreur de communication ou humour ?
Je me pose encore la question.

28 août 2010

Les petits hommes verts sont de retour !

Comme je vous le disais dans mon billet d'hier, la pub fait du neuf avec du vieux. Si l'exemple de Mousseline est plutôt raté, ce n'est pas le cas de Lustucru, qui, dans sa nouvelle campagne, a exhumé ses petits hommes verts.
Dans les années 80, leur concept novateur et leur slogan amusant a rythmé une partie de mon adolescence. Vous vous souvenez du "ramener ? Nooooon"? Ou encore du fameux "y'a pas de fêlés chez Lustucru" ?
Pour les plus jeunes ou ceux qui ont oublié, je résume : des extra-terrestres verts ont envahi notre planète, afin de séquestrer une grand-mère, Germaine pour les intimes. Celle-ci est condamnée à leur cuisiner des pâtes tous les jours. Quand on y réfléchit bien, c'est une sorte d'esclavage moderne, mais dans la pub, tout est permis !
Je vous ai mis ici le vieux film, c'est plus clair.




En 2010, on prend les mêmes et on recommence, avec les nouvelles technologies, et un scénario digne de la dernière saison de 24 heures chrono. Mais que fait Jack Bauer ?
Les martiens sont revenus, mais la marque saura t-elle maintenir le concept et faire évoluer l'histoire sur plusieurs campagnes ? A voir.
En tout cas, même si c'est du déjà vu, c'est créatif et réussi. Bravo.



Pour les curieux, il existe un spot de 3 mn (ça s'appelle un teaser), ainsi qu'un lien Facebook. Bah oui, on est en 2010 quand même, même les martiens ont leur profil !
http://www.germaineetlesmartiens.com

27 août 2010

Comment faire du neuf avec du vieux ?

Quand vous aurez fini de lire mon nouveau post, vous allez-vous demander : "mais pourquoi est-elle aussi méchante ?"
En effet, je ne résiste pas à l'envie de vous faire découvrir en quasi exclusivité la nouvelle campagne de publicité télé pour la purée mousseline. Mais oui, vous savez, ce mélange de pommes de terre en poudre, à mélanger avec du lait, au goût fadasse ...
Et fadasse, ça rime avec dégueulasse. Oups, pardon, c'est sorti tout seul.
La dernière fois que j'en ai mangé remonte à deux ans environ. J'étais complètement abattue par je ne sais plus quel virus, et je n'avais pas eu la force d'éplucher des pommes de terre, étant donné que j'avais utilisé le peu d'énergie qui me restait pour faire le trajet salon-cuisine. Bref, je m'éloigne quelque peu du sujet, que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître. A ce temps là, on ne disait pas publicité, mais réclame. Et les ritournelles qui accompagnaient les publicités n'étaient que des chansons agaçantes et abrutissantes. Ceci dit, tout le monde les connaissait. C'est sans doute pour cette raison que Mousseline nous ressert sa soupe, sa purée, sa chanson (rayez les mentions inutiles) dans sa nouvelle campagne. D'ailleurs, j'ai entendu dire que Lustucru allait nous ressusciter leurs petits bonhommes verts des années 80, mais ça, je vous en reparlerai plus tard, dans un autre billet.
Allez, histoire de vous pourrir votre week-end, je vous le mets.
Non, on ne dit pas merci !


23 août 2010

Erreur de ciblage

En début d'après midi, alors que je marchais avec nonchalance dans une rue du centre ville, une jeune femme est venue m'aborder, avec un paquet de petites cartes à la main. Le genre de carte publicitaire pour un restaurant, avec une offre promotionnelle, histoire de vous inciter à venir découvrir le nouvel établissement.
Du moins le croyais-je.
Elle est souriante et son visage dégage une certaine empathie. Je décide donc de m'arrêter, tandis qu'elle me tend le fameux carton, tout en me disant "bonjour". Je ne le prends pas de suite, je la laisse parler, toute ouïe.
- Bonjour, je représente une association qui vient en aide aux personnes désirant divorcer
- ... (sur ce coup là, j'ai cruellement manqué de répartie, ce qui a du quelque peu la déconcerter)
- et je voulais vous donner nos coordonnées. Et là, elle me tend la carte d'un geste franc et décidé.
- bah, euh, c'est à dire que euh... (je sens que je ne vais pas être loquace), comment dire, euh... je n'ai pas l'intention de euh...
- ah, mais pas forcément pour vous, vous pouvez la proposer à vos amis. Ou à toute personne qui a des difficultés dans la vie.
- euh, ok, dis-je en attrapant la carte, tout en m'éloignant, après un "au revoir" de politesse.
En effet, il s'agit bel et bien d'un site internet à destination des personnes souhaitant divorcer, ou se séparer d'un partenaire de PACS. Je viens de vérifier, le portail existe vraiment.
Mais je ne vois pas l'intérêt de distribuer tout azimut sans ciblage précis cette publicité.
Ai-je l'air d'une Desperate Housewife ?

19 août 2010

1, 2, 3 ... soleil !

Il ne se passe rien au mois d'août. Même mon chat baille d'ennui. Les journaux télévisés sont déprimants voire anxiogènes (sauf le 13 h de TF1).
En plus, il fait moche. La pluie intense de ces derniers jours a molesté les quelques fleurs que j'avais dans mon jardin, les polaires ont remplacé les tee-shirts, et le ciel gris et tombant m'a obligée à allumer la lumière le matin afin de lire mon quotidien. Bref, le moral est dans les chaussettes. Cela tombe bien, car je les ai remises, mes chaussettes !

Mais il en faudra plus pour me démoraliser.

Le retour du premier rayon de soleil a estompé toutes mes pensées négatives. Cet astre a des vertus magiques : il rend heureux.
Du coup, de simples choses de la vie quotidienne se transforment en béatitude : un café sur la Grand Place de Lille, -sur la terrasse, ça va de soit-, mes tomates cerises rougissent à nouveau, les oiseaux chantent à nouveau le matin. L'été n'est donc pas fini, et le barbecue va reprendre du service.
Pourvu que ça dure !

12 août 2010

Laurent lave plus blanc

Pour un premier match, certes amical, l'équipe de France de football a montré plus de volonté que la précédente, envoyée en Afrique du sud. Certaines mauvaises langues, dont je fais partie, diront "ils ne pouvaient pas faire pire".
Soyons clair, lors de la coupe du monde, ce fut laborieux. J'avais parfois l'impression qu'aucun joueur ne voulait toucher le ballon, vu comme une "patate chaude". Un peu comme un fumeur qui essaie d'arrêter, et ne veut pas être tenté : "euh, non merci, pas de ballon, j'essaie d'arrêter !".
Mais hier soir, la victoire tant attendue n'est pas venue, puisque la France s'est inclinée 2-1. Le Parisien titre même son article de "défaite honorable", ce qui est plus que complaisant.
Lien vers Le Parisien
J'espère donc que Laurent Blanc a les épaules bien larges pour endurer les attentes des journalistes et des fans de foot, qui l'attendent au tournant. D'autant plus qu'après l'air Domenech, les exigences ne sont plus les mêmes. Des footballeurs qui gagnent des matchs, aujourd'hui, cela ne suffit plus. Le "nouveau" bleu doit être sympa avec ses fans, ne pas refuser de photos ou d'autographe, laisser son gros casque d'Ipod au vestiaire ou dans le bus, et sourire de toutes ses dents, comme une miss France fraîchement élue. C'est un véritable plan de communication à mettre en oeuvre pour retrouver la sympathie des français, puisque les entraînements ont été ouverts au public à Clairefontaine en début de semaine. Cela va t-il durer ?
Au delà de la comm, c'est le jeu collectif qu'il faudra travailler, car les éliminatoires pour l'Euro 2012 démarrent en septembre. Et Laurent Blanc a annoncé qu'il comptait reprendre des anciens "bleus", pourtant diabolisés par les médias.
J'ai hâte de voir ce que tout cela va donner.


Zapping: le retour des Bleus
envoyé par LEXPRESS. - Foot, rugby, surf et encore plus de sports en vidéo.

4 août 2010

Comment malmener un tee-shirt ?

A vrai dire, malmener un tee-shirt, je le fais avec une facilité déconcertante. Explication : l’idéal est de porter un modèle blanc, de préférence. Lors d’un barbecue entre amis, portez-le, et n’hésitez pas à vous délecter d’une bonne merguez avec du ketchup. Effet garanti, entre la tache de tomate et celle de gras, c’est points comptent doubles.
Croyez-moi, j’ai réussi, par je ne sais quel miracle, à rendre à ce vêtement sa blancheur quasi-immaculée. Avec l’aide de mes sponsors : Mir, Ace Délicat, et Ariel Excel antitaches.

Une fois sec, le miraculé a atterrit dans le panier en attente du repassage, et là que le bas blesse, car pour sortir de cette prison d’osier, il a dû patienter que je sois motivée pour brancher le fer, et tout le tintouin, et ça, ce n’est pas gagné. Bref.
Donc, en repassant ce petit bout de tissus, je repensais à tout ça, la merguez, le ketchup, et me disais que le K-way était peut-être la bonne solution pour moi, les jours de grillades. Quand tout à coup, un « craps-crips » a freiné mon élan. Je ne l’avais pas vu quand j'ai posé le linge sec dans le panier, la semaine dernière, mais une coccinelle s’était nichée à l’intérieur du tee-shirt. Bien sûr, la pauvre bête était morte, fatiguée d’attendre que je sois assez enthousiaste pour brancher mon fer. Sans rentrer dans les détails, repasser une coccinelle sur un tee-shirt blanc donne quelque chose d’à la fois étrange et joli. Le transfert des taches noires sur le rouge écrasé donne une sorte de tâche de Rorschach, que les psys utilisent lors de thérapie…
Et dans cette tache, ce que je vois, c’est une nouvelle galère pour mon Ariel Excel.

PS : Aucun insecte n’a été battu ou maltraité lors de cet épisode tragique. La coccinelle est morte de vieillesse (en attendant que je daigne repasser)

27 juil. 2010

Train... de vie


J'aime observer les gens dans les gares.
Ce qui m'attire, c'est le fourmillement des voyageurs, ceux avec les valises, ceux qui marchent le nez en l'air à la recherche du tableau d'affichage, les stréssés qui ont peur de rater leur train ou de se tromper de quai. Les perplexes qui ne trouvent pas leur direction. La mère de famille qui recompte ses enfants pour ne pas en oublier un quelquepart. L'homme d'affaire, blackberry à la main, pour qui le temps d'attente est synonyme de travail. Le jeune couple qui se bécote sur l'escalator, empêchant l'homme préssé (celui au blackberry) de les doubler. La dame âgée qui cherche du regard une bonne âme qui voudra bien jeter un oeil sur ses valises pendant qu'elle va aux toilettes. En général, la "bonne âme", c'est moi. Et quand je fais le vigile des bagages, je ne peux plus regarder les gens.

Tout ça m'a donné faim, je me dirige vers la seule et unique sandwicherie de la gare de Roissy : un PAUL. Bon, je ne suis pas fan de l'enseigne, mais c'est ça ou rien.
- bonjour, je voudrais un sandwich poulet crudités.
- j'ai plus.
- ah, bah un jambon crudités, alors
- j'ai plus.
- un crabe ?
- j'ai plus.
- Bon, dîtes-moi ce que vous avez, ça ira plus vite. Un repérage rapide de l'étalage me permet de constater que 3 sandwichs se battent en duel.
Je suis donc repartie avec un sandwich jambon fumé crudité pavot, histoire de m'en coller plein sur les dents. A 5,30 euros le casse-croute, je n'en perds pas une miette, encore moins une graine de pavot. Pareil pour la bouteille d'eau, à plus de 2 euros les 50 cl. A ce prix là, elle ne sort pas du frigo, faut pas exagérer non plus.


Mon TGV arrive enfin, je monte dans la voiture et m'installe confortablement pour terminer mes 1 euro d'Evian qu'il me reste à boire, soit 25cl.
C'est bon, maintenant je peux observer les gens dans le train...

17 juil. 2010

Comment relativisier ?

Ce matin, à la radio, vers 10 heures, quand ils on annoncé que le gagnant de l'Euromillion était français, j'ai tendu l'oreille. Les mains agrippées au volant, sourire aux lèvres, je me suis mise à rêver : que faire des 42 millions ?
Aurais-je assez d'une vie pour en profiter ?
Est-ce que cette somme rend heureux ?
Comment en faire profiter intelligemment ?
Je me souviens de cette émission, je crois que c'était Envoyé Spécial, sur les gagnants du LOTO, 20 ans après. Pour quelques uns, l'argent n'a pas fait le bonheur. Leur vie était devenue synonyme de désespoir, ruinés, sans amis, seuls, et tristes.
Et puis d'abord, il a été validé où, le bulletin gagnant ?
Dans la Sarthe... ah, je peux me reconcentrer sur la route : c'est pas moi ! Faut peut-être que je ralentisse, il est où ce radar, déjà ? Je connais cette autoroute par coeur, mais pas l'emplacement de ces fichus radars.

Ce midi, à la radio, quand ils ont annoncé le décès de Bernard Giraudeau, j'ai tendu l'oreille aussi.
Il avait 63 ans. Les mains sur le volant, le visage affligé, je me suis posé des questions :
N'est-ce pas trop jeune pour mourir ?
Comment vit-on quand on se sait condamné par cette saleté ?
Le hasard fait que je venais d'assister à des funérailles, d'un homme, du même âge que cet acteur, décédé du même mal.

Ce matin, je n'ai pas gagné à l'Euromillions. Mais ce midi, je m'en fichais pas mal.

8 juil. 2010

Twilight chapitre 3 : pas mieux, pas pire que les 2 autres.

Avis aux midinettes de tout âge qui n'ont pas encore vu TWILIGHT 3 : vous allez A-DO-RER ! Pour ce troisième volet, ça minaude, ça minaude...

La salle de cinéma dans laquelle j'ai assisté à la projection, mercredi soir, était remplie de "moins de 20 ans" avec smartphone dans la main gauche, la droite servant à mettre le statut Facebook à jour : "ouah trop cool je vais voir Twilight 3 !" ou un truc dans le genre.
Curieusement, à la fin des publicités et pile poil au début du film, les "chuuut" ont envahi la salle, de toute part, en dolby surround. Oui, la salle, quasi 100% féminine réclamait le silence total afin de contempler les acteurs et s'adonner aux "ahhh" et autres "ohhh" dès que l'un d'entre eux bougerait ses lèvres ou montrerait un poil de son torse. Ah non, ils ont pas de poils !
Début du film, tout le monde éteint son Facebook (ou son Twitter ?). Mais une petite lumière blanche attire mon oeil sur la droite. Deux fauteuils à côté de moi, un jeune homme surfe discrètement sur l'équipe.fr, tandis que sa compagne , à la pupille dilatée, et l'oeil humide, frétille à la vue d'une scène où Edward embrasse Bella.

Arrrrghhh ! mais oui, le foot ! Il regarde le résultat d'Allemagne-Espagne, la demi-finale de la coupe du monde !
Bon sang, dommage qu'il ne soit pas à côté de moi, je lui aurais demandé de partager les infos footbalistiques lors des scènes un peu longuettes (et il y en a pléthore !).
Cet intermède m'a fait perdre le fil du scénario. Bon, qu'est-ce qu'il dit le gars blafard, là ? Qu'il aime Bella, non c'est pas ça. Un discours puritain sur le mariage ? non, c'est pas ça non plus.
Ah, oui, il veut s'occuper des méchants. L'avantage avec un film comme Twilight 3, c'est que mon esprit peut vagabonder quelques instants, cela n'entrave pas à la bonne compréhension du film.

Quoi, je suis méchante ? Et encore, je m'auto-censure...

2 juil. 2010

L'illusionniste, un film magique !


J'ai profité de la Fête du cinéma pour aller voir deux films :
Le premier, un blockbuster attendu, le 4e volet de SHREK, l'ogre vert. Je vous le conseille en 3D, si votre ciné le propose, ne serait-ce que pour voir les pubs qui précèdent le film, et rester ébahi devant les M&M's qui volent au dessus de votre tête. C'est presque gagné, j'ai failli acheter les bonbons aux cacahuètes aujourd'hui...
Quand au film en lui-même, j'avoue qu'il est assez réussi, même si j'ai moins ri qu'aux deux premiers.

Sinon, un autre film sorti le 16 juin mais peu médiatisé est une véritable pépite. Il s'agit du film animé L'ILLUSIONNISTE, de Sylvain Chomet, à partir d'un scénario de Jacques Tati.
Ce film est un véritable hommage au music-hall. Le prétexte est de raconter les aventures d'un prestidigitateur, qui nous bluffe avec ses jeux de cartes ou son lapin facétieux sorti du chapeau. L'artiste, qui a du mal à enchaîner les contrats, part tenter sa chance au Royaume-Uni. Dans ce film, on est ému par la vie chaotique de ces saltimbanques, obligés de se produire de ville en ville, pour survivre. Des personnages très hétéroclytes, à la fois tristes, poétiques mais toujours amoureux de leur métier, leur passion : la scène.
Si le dessin rétro et la quasi absence de dialogues peut refroidir le jeune public, habitué aux films d'animation nouvelle génération, le déroulement est quant à lui complètement burlesque.
Seule ombre au tableau : la femme est représentée de manière un peu rétrograde, mais la justesse du scénario fait oublier ce détail, finalement.
Ce film donne envie de (re)découvrir Tati, et vite !

Si ce n'est pas déjà fait, courrez-y vite !

lien : http://www.lillusionniste-lefilm.com/#/home

(texte modifié le 3 juillet à 14h00)

25 juin 2010

Joyeux Anniversaire !

Un an !!!
Oui, déjà un an que je tiens ce site. Même s'il m'arrive encore de croiser des personnes que je connais, qui me disent : "ah bon ? t'as un blog" ?
Ils se reconnaîtront :-)
Cela représente 115 posts, et croyez-moi, je ne pensais pas être aussi productive...

Pour son premier anniversaire, j'ai offert un petit lifting coloré au blog, en espérant que cela ne perturbe pas votre lecture.

Je voulais faire un gâteau, un vrai, et le prendre en photo, mais j'ai été prise d'une flémmardite foudroyante !
Alors désolée, y'aura même pas d'autre photo....
Tout ce perd, même sur ce blog !

En tout cas, merci pour votre fidélité !

24 juin 2010

Je ne sais rien, mais je dirai tout !

En fin de matinée, j'ai allumé la TV et je me suis fixée sur une chaîne d'infos en continu.
En effet, l'actualité exigeait un direct palpitant, intense, avec des images fortes. Les estafettes des chaînes, alignées comme une brochette de blanc de poulet, avec leur grosses paraboles dressées comme les oreilles d'un chat curieux, étaient toutes à l'affût de réception des images, mais pas n'importe lesquelles : celle d'un avion, à l'aéroport du Bourget.
Comme j'avais mis le son en sourdine, je me suis dit que ce dispositif hors du commun signifiait probablement un truc important, genre le retour d'otages, ou un événement du même acabit.
Mais non ! pas du tout ! C'était juste l'avion des bleus, de retour d'Afrique du sud. Ceci dit, je n'étais pas loin, avec mon histoire d'otages libérés. Enfin, sur le coup là, c'est plutôt nous qui sommes libérés : c'est bon, on a assez rigolé comme ça, on peut passer à autre chose.
Mais le plus drôle étaient les commentaires édifiants des journalistes, sur le plateau ou en "direct live" de l'aéroport, qui devaient meubler avec des images floues où il ne se passait rien.

J'ai relevé quelques phrases :
- "Nous apercevons une voiture noire aux vitres teintées qui se gare, probablement celle qui va emmener Thierry Henry à l'Elysée, et elle vient de mettre ses warnings, avant de faire un demi-tour" (ah, et elle consomme combien en ville ?)
- "L'avion des bleus s'est garé à côté des camions de pompiers, venus pour éteindre l'incendie à l'intérieur, celui de leurs probables disputes"
- "L'avion est de couleur jaune, comme les oeufs que les supporters ont envie de leur lancer" (celle-là, elle est bonne, j'avoue !)
- "Franck Ribery vent de monter dans un jet privé, qui va décoller pour Munich d'ici peu" (Ouf, j'ai eu peur qu'il se tape la route en train corail et que son repas soit un sandwich en triangle SNCF...)
J'en passe et des meilleures. En tout cas chapeau, car il fallait tenir 45 minutes. En tout cas c'est le temps qu'il m'a fallu pour décrocher de ce suspense insoutenable. Mais qui allait repartir en jet ? qui allait partir en grosse berline noire ? qui qui qui ?

Ces inepties ont réussi à éclipser le fait qu'aujourd'hui, il y a des grèves contre la réforme des retraites !


20 juin 2010

Je suis désabusée...

Oui, je suis complètement désabusée.
J’avais prévu d’écrire quelques billets au sujet de la prestation des bleus dans cette coupe du monde 2010, mais avec l’enchaînement des événements depuis 48 heures, je suis carrément perdue, ça va trop vite. Ce qui se passe est digne des scénarios des plus grandes séries américaines : rebondissements, suspense, manipulation, coups-bas… Des personnages attachants et d’autres moins, des gentils, des traîtres, des seconds rôles et des figurants. Le feuilleton DALLAS, à côté, c’est du pipi de chat !
Je me demande donc ce qui va se passer à la fin de la saison 1, lors du dernier épisode de mardi prochain, 16 heures.

Hier, à la conférence de presse, j'ai vu deux hommes, l'un fatigué nerveusement, et l'autre semblant habiter sur une autre planète, bien lointaine de la Terre. Leur point commun : ne pas maîtriser la communication de crise, parce que ça, on ne le voit pas à l'entraînement ! Quand Evra a été désigné capitaine, il était loin de se douter qu'il avait signer pour en baver !
J’ai une pensée pour les Irlandais, qui doivent rire jaune : tout ça pour ça !
Même si je trouve le déroulement de ce mondial consternant, je me dis que nous devons bien amuser les autres nations, avec nos querelles d’école maternelle ridicules.

Je termine ce billet par cette vidéo, extraite de l'épisode d'aujourd'hui. Avec un Raymond Domenech dans le rôle du mec qui lit un texte, pas du tout convaincu, encore moins convaincant.

18 juin 2010

Promotion douteuse

Vu dans un magasin spécialisé en décoration et accessoires de cuisine dans le Nord, près de Lille :
Un (magnifique) rouleau de papier toilette blanc, avec des ballons de foot imprimés dessus, pour la (modique) somme de 3 la pièce. Juste au dessus du panier dans lequel les objets sont placés, une ardoise, avec un petit mot manuel, écrit par le personnel :
"Ensemble soutenons notre équipe jusqu'au bout".
C'est amusant, et original.

Mais aujourd'hui, je ne sais pas trop pourquoi, cette campagne promotionnelle prend une toute autre signification...

17 juin 2010

Mon BAC philo 2010

Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir ?

C'est le sujet que j'aurai choisi, si j'avais repassé mon Bac cette année, en série L (Littéraire).
Et j'aurai eu l'audace de faire le parallèle avec l'équipe de France de football. Certes, ma note finale aurait frôlé les pâquerettes, mais bon, comme je l'ai obtenu le siècle dernier, mon BAC, c'est juste pour le fun, vous l'aurez compris.

Donc oui, il faut oublier le passé, oublier qu'on a été champions du Monde en 1998, puis d'Europe en 2000, et demi-finalistes en 2006. Annuler de sa mémoire qu'en 2002, la prestation des joueurs a été plus que médiocre. C'est en quelque sorte annihiler la mémoire collective de la nation, et repartir sur de nouvelles bases.
Au niveau individuel, pour les joueurs, il s'agit d'effacer de leur mémoire ce qui s'est passé dernièrement. Pour y arriver, un travail d'introspection et de remise en question est nécessaire, de toute urgence. C'est donc le moment de délaisser les vanités, éponger les rancoeurs, et de redevenir copain-copain avec Gourcuff, même si le beau-gosse de l'équipe a décroché un contrat publicitaire convoité par un autre. Pardonner, c'est aussi lui passer la baballe à nouveau, penser à l'avenir, se donner à fond et gagner tous les matchs.

J'aurais terminé avec cette citation de Claude Lévi-Strauss, décédé en 2009 :
Ce n'est pas seulement pour duper nos enfants que nous les entretenons dans la croyance au Père Noël: leur ferveur nous réchauffe, nous aide à nous tromper nous-mêmes ...

Je pense que j'aurais eu 2/20, un point pour le papier, un autre pour la citation.
Allez, pour ce soir, on y croit !

Note du 18 juin : Bon, bin, on y croit plus finalement.

10 juin 2010

On a trouvé pire que Secret Story, si, c'est vrai !


On pensait qu'on avait tout vu en matière de télé réalité, depuis le Loft de M6 en 2001, jusqu'à Secret Story de TF1 en 2008. Eh bien non, raté, on a trouvé pire. Oui, c'est possible.
En effet, depuis le 20 mai, sur la chaîne de TNT W9, est diffusé un programme nommé Dilemme. Le concept n'est pas nouveau, on enferme des gens dans une maison, un loft, ou une cage, c'est selon, avec plein de caméras, et on les regarde, on les écoute.

Le but pour les candidats est de gagner de l'argent en réalisant des défis, tous plus débiles les uns que les autres. Je ne regarde pas l'émission, je me souviens juste avoir vu au zapping de Canal+ une histoire de bain de purin et d'une fille en traînant une autre en laisse : la classe, quoi !
A côté de ça, Loana, la gagnante du Loft de 2001, est une bonne soeur.

Ensuite, comme à chaque fois, ce qui doit arriver arrive, les candidats massacrent la grammaire française, se montrent quasi nus, ou tout nus d'ailleurs, et la taille de la poitrine des filles est inversement proportionnelle à celle de leur cervelle.
Le pire, c'est pour Faustine Bollaert, l'animatrice de ce programme pathétique, qui passe du canapé rouge moelleux et confortable de Michel Drucker de Vivement dimanche à ce programme, proche du vide abyssal. Et le spectateur qui regarde cette m... aura les neurones en déliquescence.
Donc pour moi pas de dilemme, je ne regarde pas !
Vous l'aurez compris, c'est ridicule et inutile, alors quitte à regarder un programme assommant, autant regarder les matchs des bleus pendant la coupe du monde !

7 juin 2010

Leçon de football. Aujourd'hui, le hors-jeu

Bientôt la coupe du monde de football... je ne pouvais pas passer à côté, forcément ! Par contre, ce sont les joueurs de l'équipe de France qui risquent de passer à côté, au vu des résultats des 3 derniers matchs.
Petit récapitulatif pour ceux qui n'ont rien suivi :
France - Costa Rica : 2 - 1
France - Tunisie : 1 - 1
France - Chine : 0 - 1
Plus ça va, moins ça va...

Alors oui, je sais, c'est facile de critiquer. Ou de se moquer. Mais ce n'est pas du tout encourageant pour la suite, tout ça.

A partir de là, je peux partir sur une version ironique et pessimiste
La tactique du 4-3-3, chère à Raymond Domenech, ne semble pas porter ses fruits. Gageons donc que ce 4-3-3 ne soit pas synonyme de : on s'en prend 4 vendredi contre l'Uruguay, 3 contre le Mexique le jeudi suivant et pour terminer, 3 contre l'Afrique du Sud le 22 juin.

Ou une version positive et rassurante
Les matchs de préparation, c'était pour ménager le suspense, le stress et la surprise. En fait on est bien plus forts que ça, et on va les battre haut la main, n'est-ce pas, Thierry Henry ?

En attendant, je vous laisse découvrir cette vidéo visible sur le net depuis quelques semaines. C'est le hors-jeu expliqué aux femmes, par notre sélectionneur national.

la règle du hors jeu par Raymond Domenech